Tous les articles par admin

octobre 2012 : ce que pensent les PME/TPE des cabinets de conseil

Un article est paru dans les Echos le 19 octobre dernier sur les relations entre les chefs d’entreprises de TPE/PME françaises et les cabinets de conseils et indépendants en accompagnement.

Il nous reste beaucoup à faire, nous accompagnants, pour augmenter notre notoriété!

Les chefs d’entreprises français sont frileux et parmi les freins identifiés celui de la croyance d’avoir les compétences en interne est mis en avant. Or quelle PME (et de surcroît TPE) peut prétendre avoir en interne des compétences aussi pointues qu’un fiscaliste spécialisé dans les affaires patrimoniales, par exemple?

Autre point abordé par cette étude : la confiance en l’accompagnant, son expertise, ses compétences et ses références sont des atouts qui importent davantage que le prix de la prestation. La difficulté pour le chef d’entreprise est l’évaluation du juste prix et le retour sur investissement.

Conclusion heureuse : dans les pays anglo-saxons, 30% des entreprises ont recours à l’accompagnement externe contre 10% aujourd’hui en France!

Bonne lecture!

Source : http://entrepreneur.lesechos.fr

 

Retour à la page d’accueil

Octobre 2012 : Ca bouge du côté des achats publics !

Plusieurs articles sont publiés en ce mois d’octobre dans la presse spécialisée, au sujet de l’organisation des achats publics et des économies effectuées.

Tout d’abord, l’état des lieux et l’organisation de 5 Ministères et établissements publics dans Profession Achats, titré Une matinée pour plancher sur les Achats Publics, en page 30.  Ensuite,  Les achats de l’État ont réalisé 304 millions d’euros d’économies en 2011, en ligne sur Décision-Achats.fr (lien direct en fin d’article). Ce dernier article ne nous donne pas de détails sur les familles d’achats ciblées par ces économies, mais à néanmoins le mérite de mettre en avant le besoin de PROFESSIONNALISER LA FONCTION ACHATS  dans le public !

Les 1ers acheteurs publics ont été recrutés par Francis Mer lors de son arrivée à Bercy en 2002. On parlait alors de « procédurier ». Depuis lors, le code et l’introduction du délit de favoritisme ont fait évoluer la profession et sa reconnaissance.

Le SAE (Services des Achats de l’Etat) a été créé en mars 2009 et a pour objectifs de PROFESSIONNALISER LA FONCTION ACHATS dans le secteur public.

Le budget de l’ensemble des Ministères : 30 milliards d’€/an dont 18 pour l’armement. Les objectifs du SAE sont au nombre de 3 :

  1. Gains sur les achats publics
  2. Développement durable
  3. Accès des PME à la commande publique

 

Sur ces 304M d’€ économisés en 2011 (par rapport à 2010), les Ministères en tête :

  1. La Défense économise 119M€
  2. L’Economie et du Budget économise 58M€
  3. L’intérieur économise 49M€

 

Le SAE s’adresse à chacun des Ministères et aux plus gros établissements publics. Les outils utilisés sont notamment :

  • Une cartographie interministérielle basée sur les achats 2010
  • Une extension du système d’acquisition dynamique. Cet outil réservé en 2010 uniquement aux fournitures et désormais utilisés pour les prestations informatiques.
  • La dématérialisation
  • La politique voyage : réservation en ligne
  • Les achats responsables : formations pour les acheteurs publics

Le Ministère de la Santé représente 200 établissements en France et emploie 2 millions de personnes pour un budget achats de 25 à 30 milliards €/an. Même si les groupements d’achats sont très utilisés pour grouper et massifier les dépenses, les achats ne sont pas encore très bien identifiés. Hervé de Trogoff (responsable des achats hospitaliers du ministère de la Santé) précise que « les achats sont clairement un levier capable de redonner du souffle à des hôpitaux en difficulté ».

Le rôle des achats de la communauté d’agglomération de Reims est de globaliser les achats et de travailler le plus possible en mode projet.

Pole Emploi utilise quant à lui son département achats au niveau national afin d’élaborer les marchés nationaux et d’encadrer les 26 services achats régionaux. 3 indicateurs d’évaluation ressortent de ce service achats national :

  • Les gains sur achats réalisés
  • Le taux de satisfaction des clients internes
  • Les évaluations des fournisseurs.

Pôle Emploi a également recours aux enchères inversées pour les fournitures.

Malgré son statut de SA, la Poste garde de nombreux liens avec le Public. Ce groupe achète pour 5,5 milliards€/an. Un de ces récents projets phare est l’achat de 10’000 véhicules électriques avec l’UGAP (centrale d’achats publique).

A noter des efforts au niveau environnemental pour la Poste qui achète 100% de son papier recyclé et qui a une personne dédiée aux achats durables.Reste une contrainte majeure pour les TPE : comment répondre à des appels d’offre de taille nationale ?

 

Plusieurs programmes sont mis en place par le SAE :

  • Opér’achats qui s’adresse aux 75 établissements publics les plus importants.
  • Aïda a déterminé les bonnes pratiques et les gains potentiels sur 10 familles de produits
  • Calypso soutien les Ministères dans le domaine de la pub/com, abonnements, représentation/réception. Sur un total d’achats de 740M€/an, 54 opportunités de gains ont été identifiées pour une économie théorique de 122M€.

 

L’objectif du SAE pour 2012 est de maintenir ces 300M€ d’économies, la formation des acheteurs et LA PROFESSIONNALISATION DE LA FONCTION ACHATS.

 

Liens utiles :

http://www.decision-achats.fr/

http://www.professionachat.com (extrait uniquement : je peux envoyer l’article en .pdf si vous avez envie de le lire en entier)

www.operachat.fr

http://www.marche-public.fr

 

Notre dernière actualité sur les relations entre les accompagnants et les TPE/PME : cliquez ici!

 

Juin 2012 : réduisons vos achats indirects!

Un article de presse est paru sur le site de Clarans Consulting sur la réduction des coûts indirects et le rôle des acheteurs.

En voici un résumé :

Les moyennes et grosses structures ont désormais pris l’habitude de consolider leur production avec un service achats. Parfait.

En revanche, les achats indirects sont eux très peu, ou ou pas du tout, maîtrisés. Et ce, malgré le levier de réductions de coûts très important (de 20 à 30% selon l’auteur), du fait de la grande compétitivité des offres dans ces domaines. Ces réductions de coûts sont obtenues de façon relativement simple et dépendent plus du « bon vouloir » que du savoir.

La question se pose des responsabilités que les dirigeant souhaitent transférer aux professionnels des achats…

Dans cette démarche, l’auteur insiste sur la nécessité pour l’entreprise de renforcer les relations entre les acheteurs et les clients internes; ainsi que le partenariat avec leurs fournisseurs pour assurer au maximum la qualité des approvisionnements.

Les acheteurs sont trop souvent perçus par leurs collègues en internes comme les instigateurs de ruptures des anciennes habitudes. Or, l’acheteur apporte aux dossiers un regard pertinent et objectif.

Pour finir, l’auteur insiste bien sur le fait que la base de la qualité des approvisionnement réside dans la relation, le partenariat que chaque équipe achats entretien avec ses fournisseurs.

ABHA en est persuadé et oeuvre au quotidien dans ce sens.

Lire l’article en intégralité.

 

Notre dernière actualité sur les relations entre les accompagnants et les TPE/PME : cliquez ici!

Avril 2012 : Les hausses des coûts d’achat

D’après le baromètre KPMG – CGPME d’avril 2012, sur le financement, on y lit, une inquiétude en recul chez les dirigeants de PME malgré la persistance des difficultés

Près des trois-quarts (73 %) des dirigeants de PME restent inquiets pour l’économie française, même si ce sentiment connaît un recul important ce trimestre (- 10 points par rapport à décembre 2011).

Toutefois, les difficultés persistent : ainsi, les hausses sur les coûts ou les prix des fournisseurs affectent désormais 65 % des PME (+ 4 points par rapport à décembre 2011),

N’hésitez plus: confiez vos achats à un professionnel du domaine!!
But : maîtriser un maximum ces coûts d’achat qui grimpent!

Lire l’article en entier

 

Notre dernière actualité sur les relations entre les accompagnants et les PME/TPE : cliquez ici!