Archives pour l'étiquette augmentation marge nette

Juin 2015 : L’équipe lors d’une compétition sportive et en entreprise

Organisé pour la première fois en 1939, le Bol d’Or est devenu la plus importante régate du Monde en bassin fermé. Grande fête populaire nautique, le Bol d’Or Mirabaud est désormais aussi l’une des grandes classiques du calendrier international des régates. Chaque année, des champions venus de toute l’Europe se retrouvent sur la ligne de départ en compagnie de plus de cinq cents voiliers.
Alexandra Bourry, de la société ABHA a participé à son 1er Bol d’Or comme équipière sur le Surprise Marins D’eau Douce, monocoque de 8m de long. Son objectif était de relever ce prestigieux défi sportif du Lac et de vivre de l’intérieur cet évènement sportif de haut niveau.
ABHA (prononcez les 4 lettres) accompagne et forme nos PME locales aux achats. L’objectif d’Alexandra Bourry est d’aider les entreprises qui n’ont pas d’acheteur en interne, à optimiser leurs achats selon leurs besoins et ainsi augmenter leur marge. Elle se rend dans leurs locaux et aide les chefs d’entreprise à mieux acheter, augmenter la qualité de leurs approvisionnements et de leurs stocks et forme leurs salariés à ces sujets achats.
Les valeurs d’un équipage lors d’une régate à la voile de plusieurs jours, sont similaires pour de nombreux aspects, à celles de nos équipes en entreprise. La logistique nécessaire à bord, indispensable et vitale pour la réussite du défi sportif est aussi à comparer avec le travail effectué par les acheteurs en entreprise. Le rôle de chaque équipier a un pendant en entreprise.
Les valeurs collectives dans le monde sportif et au sein de nos entreprises.
La cohésion d’équipe, le travail de chacun pour la réussite collective, de goût du défi et de la réussite, la confiance en l’autre, la rapidité, la concentration, la patience, la tactique sont autant de valeurs de chaque équipier pour que le défi sportif, la passion se transforment en réussite collective. Il est clair que chacun sur un bateau a une confiance aveugle envers ses coéquipiers : un coup de barre trop brusque peut avoir des conséquences fâcheuses et jeter un équipier à l’eau. En entreprise, faire confiance aux salariés les valorise et dope plus encore leurs performances ce qui accroit encore plus l’esprit d’équipe et donc les performances collectives.
La logistique à bord et le rôle des acheteurs en entreprise.
Gagner une régate s’est la performance collective, la cohésion d’équipe, mais aussi la mise en place d’une logistique adaptée. En effet, avant de prendre le départ, l’équipage s’assure des bonnes conditions météo, du bon état des voiles, du moteur, des équipements de sécurité, de l’état du voilier. Outre ses points techniques à contrôler, les équipiers s’organisent pour la logistique à bord. Pour le collectif : l’avitaillement et l’eau. Pour chacun : la tenue et les chaussures appropriés, les vêtements de rechange et les pulls, le bonnet et la lampe pour la navigation de nuit, le duvet… Toute cette logistique matérielle est vitale et indispensable pour la réussite du défi. Qui irait naviguer 2 jours sans avoir à manger et de quoi résister au froid nocturne et à la pluie éventuelle? Les achats en entreprises s’assurent que la production pour les industriels et les services pour les prestataires, soient alimentés avec la bonne matière et dans les bons délais. Le rôle des achats n’est pas toujours reconnus et mis en avant dans nos PME. Pourtant, nos acheteurs sont indispensables à l’approvisionnement, les relations avec les fournisseurs, la qualité des produits, les couts d’achats. Bref : à la performance collective de nos PME.
Le rôle de chaque équipier = le rôle de chacun en entreprise.
Le barreur peut être comparer au chef d’entreprise : il donne le cap et poursuit son objectif.
Le 1er équipier (celui à l’avant qui scrute l’eau et les concurrents) et responsable des voiles à l’avant, pourrait être comparer aux commerciaux dans nos entreprises. Les 2 équipiers occupés aux manoeuvres de voile dans le cockpit pourraient être en production ou aux achats. En effet, répondant au barreur, ils travaillent efficacement, rapidement et concentrés pour gagner en performance et remporter ce défi sportif et collectif.
Le monde sportif et le monde de l’entreprise se croisent et se mêlent.
Les rôles de chacun sont la réussite de tous. Les achats contribuent à une hauteur souvent méconnue mais indispensable, à la réussite et la performance économique de nos entreprises.
Marins D’eau Douce a fièrement terminé sa course après 27h23m de navigation, classé 55ème sur les 107 Surprises de sa catégorie en lice. Après un départ sans vent, l’équipage a été pris dans l’orage à hauteur d’Evian, sans dégât, mais mouillé. Le monocoque a ensuite fait demi tour au Bouveret vers 23h30 samedi. Le retour s’est effectué avec un vent modéré à calme (voie très calme) ce qui a permis à l’équipage de naviguer tout en finesse. Le passage de la bouée à Genève a été un grand moment de bonheur. Merci à mes 3 co-équipiers, à notre skipper et à l’organisation de la régate. A l’année prochaine.
IMG_0032
IMG_0008_2

Mai 2015 : les achats indirects impactent directement votre marge nette

Bonjour,

Pour ce mois-ci, j’ai préféré ouvrir le dossier des achats indirects, ou les achats qui ne sont pas directement utiles à votre production et donc non stratégiques. Ils représentent entre 15 et 50% du volume des achats et entre 10 et 25% de votre CA achats.

Parmi toutes ces dépenses, vous y trouvez les achats liés à vos locaux (la location des locaux, le nettoyage, la sécurité…), les transports, les emballages, l’énergie, la masse salariale, les charges sociales, les assurances, les frais généraux, les outillages, les déplacements, les voitures de société… la liste n’est pas exhaustive.

La réduction de ces dépenses impact directement votre marge nette.

Donc, la réduction des achats indirects

=

l’augmentation de votre marge nette, donc de vos investissements. Les leviers sont donc importants pour chacune de nos PME de Haute-Savoie.

Optimiser ces achats hors production dépend de votre organisation interne. Vous pouvez vous poser ces quelques questions :

  • qui passe les commandes pour ces dépenses?
  • ces « acheteurs ponctuels » ne pourraient-ils pas dégager ce temps pour se concentrer sur leurs métiers?
  • votre service achats a-t-il la capacité d’absorber cette activité?

Vous pourrez alors juger de la maturité de votre service achats pour gérer les achats indirects.

Pour optimiser ces achats indirects, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  1. Faire un inventaire par les achats. Vous pourrez alors dégager des économies de volume. Je m’explique : pourquoi acheter une visseuse pour chaque service? Une machine de meilleure qualité et commune à tous pourrait très bien faire l’affaire (ou 2 si les besoins sont importants). Cette rationalisation interne vous permet de réduire le cout d’achats mais également les couts de maintenance ou de réparation et de consommable.
  2. Centraliser les commandes au services achats afin de faire marcher le levier du volume. Un exemple : les achats négocient avec quelques fournisseurs des volumes ainsi que des accès internet sur leur e-catalogue. Cette centralisation est particulièrement efficace pour les consommables. Vous économisez ainsi sur les prix d’achats mais également sur les couts de transport en groupant les livraisons des différents clients finaux.
  3. Limiter le temps passé à gérer ces achats et réduire un maximum les litiges qui sont chronophages pour les services réception marchandise, achats et facturation.

Je vous invite activement à vous pencher sur ces achats indirects : les gains d’optimisation sont importants. La réussite de ce projet dépend beaucoup de votre organisation et de votre volonté à centraliser ces dépenses. Ces commandes sont souvent passées par plusieurs services de l’entreprise : le marketing – communication pour l’impression des outils de communication, l’informatique pour le parc d’ordinateurs/imprimantes/téléphonie, les RH pour l’intérim, les machines à café, les déplacements et voitures de location, les formations, la production pour l’outillage…

Centraliser les besoins et négocier avec plusieurs fournisseurs est l’une des missions des achats pour optimiser les couts mais également les flux de marchandises. Dans ces achats indirects se placent l’énergie. Le marché de l’énergie pour les professionnels est ouvert à la concurrence européenne depuis quelques années. Le 1er janvier 2016, les contrats GDF passeront automatiquement à l’offre de marché par ce fournisseur de gaz si vous n’avez pas souscrit un contrat auprès d’un autre fournisseur. Je vous invite donc de vous y pencher rapidement avant la prochaine hausse annoncée pour l’électricité, pour cet été.

Je vous propose de lire un article qui reprend ce thème sur le journal du net, en date de juin 2014. Le thème est toujours d’actualité, donc un article datant d’il y a un an me semble toujours d’actualité! Un seul bémol d’après moi : l’auteur annonce que 10 % d’économies sur les achats indirects peuvent produire jusqu’à 50 % d’augmentation de la marge brute ! Ce 50% annoncé me parait important et dépend beaucoup du domaine d’activité dans lequel vous évoluez, votre organisation actuelle et votre volonté à y arriver. Le lien est article achats indirects JDN.

Bonne lecture et à bientôt!

Alexandra